Un abri télescope compact

Par Olivier Garde & François Cochard

L’abri ouvert (photo : François Cochard)

Disposer d’une installation fixe est un rêve pour beaucoup d’astronomes, amateurs comme professionnels. C’est particulièrement le cas en spectroscopie, puisque la mise en place du matériel peut prendre quelques heures. Il y a alors deux grandes familles de solutions : soit une coupole, soit un abri. Chaque solution a des avantages et des inconvénients…

Au sein de Shelyak, nous avions besoin d’un abri qui permette, à terme, de faire des observations robotisées avec un petit instrument. Ne trouvant pas sur le marché de solution qui réponde à toutes nos exigences… nous avons conçu « l’abri idéal » pour notre besoin. Et comme il nous semble que de nombreux observateurs pourraient être intéressés, nous envisageons de commercialiser cet abri dans les prochains mois.

Il s’agit d’un abri compact pour abriter un télescope de petite taille (typiquement un SCT de 200 à 250mm de diamètre). Le volume utile pour le télescope est un cylindre de 1,15m de diamètre.

Il permet de laisser l’instrument sur sa monture (ou sur un pilier) à l’extérieur et protéger l’ensemble de la pluie, de la neige, du vent et de la lumière solaire le jour.

Cet abri entièrement métallique (inox pour la base, alu peint pour le toit) peut être installé en toute discrétion dans un jardin, voire sur une terrasse.

Il est entièrement motorisé, et pilotable à distance (en l’état actuel par des commandes Python). Alimenté en 12v (prévoir une alimentation de 10A), il dispose d’une batterie de sauvegarde, qui assure la fermeture automatique en cas de coupure secteur.

L’abri permet un dégagement complet de l’horizon, jusqu’à 10° de hauteur environ. En position ouverte, on oublie complètement l’abri (alors qu’avec une coupole; il faut asservir la position de celle-ci sur le télescope). En cas de vent, on peut faire une ouverture partielle du toit (chaque demi-toit peut être commandé au millimètre près).

L’ouverture et la fermeture peuvent se faire quelque soit la position du télescope. Aucune nécessité de mettre le télescope en position « parking » avant de déclencher la fermeture.

Aucune pièce mobile à l’intérieur de l’abri : pas de risque d’arracher des câbles pendant les mouvements du télescope.

L’ensemble de l’électronique (protections, alimentations, Raspberry Pi, etc) est installé dans une armoire électrique à proximité de l’abri.

Caractéristiques techniques

Dimensions intérieures : 1150 x 1150 mm
Hauteur de la partie fixe : 1000mm
Hauteur totale : 1600mm.
Poids : environ 100kg

 

  • Le toit et les 4 panneaux latéraux se démontent facilement, pour un accès complet à l’intérieur.
  • Trappes d’accès à la partie basse de l’abri.
  • Structure en profilés Bosch de 30mm (standard).
  • Assemblage facile sur place (aucune pièce volumineuse pour le transport).
  • Le mouvement du toit est assuré par quatre tiges filetées largement dimensionnées (M16, Inox). Toutes les pièces en mouvement sont montées sur roulements à bille (40 roulements en tout).
  • Les tiges filetées sont actionnées par quatre moteurs pas à pas. Chaque moteur est accompagné de sa carte électronique basée sur un Arduino. Le contrôle de l’ensemble de l’abri par un Raspberry Pi, avec logiciel en python. L’ensemble est réalisé en Open Source : tous les logiciels (Arduino & Python) sont disponibles pour une personnalisation poussée.
  • Eclairage intégré au quatre coins de l’abri avec des LED blanches commandables à distance.
  • Alimentation 12V, 10A (non fournie).
  • Fixation au sol par 8 vis M8 (idéalement dans une dalle béton).

Abris en position fermée
(Photo : François Cochard)

Sans le capotage avant
(Photo : François Cochard)

D’autres images sont visibles ici

Vidéo time-lapse de l’ouverture et fermeture de l’abri… après quelques jours de neige !
(Vidéo : François Cochard)

Avant de lancer une production industrielle, on souhaiterait avoir votre avis, vos remarques ou questions sur cet abri.